AMALGAME MONTRÉAL

$460,00$2700,00

Effacer

À propos de cette oeuvre

Technique mixte : photographies nocturnes, interventions numériques, impression jet d’encre sur canevas, peinture aérosol et vernis. L’édition originale est limitée à 25 exemplaires (tous formats confondus) et chacune des oeuvres de la série est légèrement différente des autres. Pour plus de détails [email protected].

Photographies prises par Pascal Normand en 2021 à Montréal, Qc.

 

Je suis plutôt instinctif et j’adore suivre des pistes que je n’attendais pas. La majorité du temps, je suis l’auteur singulier de mes actions et parfois, j’aime qu’on me tende des perches. Un certain Paul, acquéreur de quelques-unes de mes œuvres, m’a récemment offert de voir s’il pouvait y avoir possibilité d’accéder au toit de l’immeuble où il travaille; la Tour de la Bourse. Je n’aurais pas particulièrement visé ce point de vue puisqu’à priori, je ne m’étais jamais arrêté à considérer les possibilités de sujets à y aborder. Mais je suis un mec poli et pragmatique, une invitation comme celle-là ça ne se refuse pas! Il n’était pas question non plus d’une commande d’œuvre, mais bien d’une simple et inattendue porte qui s’ouvrait. J’aime tout de ce genre de porte. Je me doutais bien de toute façon qu’il y aurait matière à création. Et à bien y penser, l’instinct ne se nourrit-il pas d’éléments de surprises?

J’ai donc rendez-vous à minuit avec l’agent Lobo qui m’accompagnera pour ce périple. C’est la première fois qu’il monte là-haut. Question d’effet de surprise, ça tombe bien, puisque moi aussi. Haute de ses 47 étages, cette tour a la particularité d’être située, oui, au centre-ville de Montréal, mais d’autant plus à l’avant-scène de la panoplie de gratte-ciels qui découpent la silhouette de la métropole. C’est pas mal la plus haute qui soit le plus au sud de la ville, permettant d’un côté une vue dégagée sur le fleuve et un vaste horizon sans obstruction plongeant sur le sud-ouest. De l’autre côté, on est en tête-à-tête avec toutes les constructions d’envergures, nez à nez avec les quelques plus élevées d’entre-elles.

Ici donc, AMALGAME MONTRÉAL, l’œuvre de mon premier arrêt sur ce toit. Angle sud-ouest. Oeil amusé sur mes premières amours en plongé, en petit, très petit. Étincelante lueur de rouge battant un rythme régulier que je connais bien. Riche vue où l’on aperçoit des serpentins ferroviaires et routiers qui fracturent les quartiers. Ocres chauds, grisailles durcies et teintes de verdure se confrontent dans une courte-pointe bien montréalaise. Un bras tend la main à la rive-sud, cette traversée nouvellement construite pour laquelle on m’interpelle occasionnellement: « as-tu faite le pont Champlain? » Haha! Non! Je ne le renie pas, mais disons qu’il n’est pas au top de ma liste de 423 sujets à explorer. Mais il sert bien ici, découpant d’un bleu laser la pénombre du moment.

J’ai commis cette première proposition issue de ce haut rendez-vous de mi-nuit. D’autres suivront probablement dans les mois à venir… À suivre!

Vous aimerez peut-être aussi…